Menu
RSS

LA DIRECTION AUGMENTE L'ENVELOPPE DE 0,5 M€ (annonce en CE du 16/2)

LA DIRECTION AUGMENTE L'ENVELOPPE DE 0,5 M€ (annonce en CE du 16/2)

la Direction a annoncé qu'elle augmentera de 0,5 M€ l'enveloppe pour la porter à 17,5 M€ au lieu des 17 M€ prévus par l'Accord. (CF article précédent du 12/2).

Information donnée en cours de séance du Comité d'Entreprise du 16 fevrier, lors de la présentation des "Comptes Sociaux de l'année 2016".

L'enveloppe globale d'Intéressement/Participation versée en mars 2017 s'inscrit donc en hausse de 6 % par rapport à mars 2016.

Cependant, attention....! Évolution de l'enveloppe à + 6 % ne veut pas forcément dire....évolution de la part d'intéressement de chaque salarié de + 6 % !

La part de chaque salarié dépend aussi des deux critères Nombre de salariés et durée du travail mesurés d'une année sur l'autre. Lorsque les effectifs CDI/CDD au 31/12/2016 augmentent en nombre de personnes mais également, pour les contrats CDD, en durée de travail en étant embauchés sur une durée plus longue , alors l'enveloppe d'Intéressement/Participation peut très bien augmenter plus faiblement...voire même stagner ou diminuer.

Il faut donc attendre l'évolution de ces deux critères au 31/12/2016  pour connaître l'évolution de la part de chacun qui sera versée le 31 mars prochain

C'est précisément pour cette raison que les élus FO étaient intervenus lors du Comité d'Entreprise précédent du mois de Janvier 2017 (extrait ci-dessous compte-rendu en CE du 19 janvier) pour indiquer à la Direction qu'une hausse du résultat de la CR qui s'accompagnerait d'une part individuelle d'intéressement en stagnation voire en diminution, serait difficilement comprise et acceptée par les salariés compte tenu de leur contribution dans le résultat de l'entreprise

La Direction a peut-être pris en compte cette donnée...

 

Extrait du Compte-rendu CE du 19 Janvier 2017. Prochainement mis en ligne sur CNet :

M. INNOCENTI

".....C’est aussi en lien avec le futur Intéressement qui sera versé et sur lequel, nous vous avions alerté, il y a trois mois. Nous constatons que nous sommes légèrement au-dessus au niveau des personnes physiques, par rapport à l’année dernière. Il est probable que nous aurons un impact des durées de travail sur la répartition de l’enveloppe. Il ne faudrait pas se retrouver avec un niveau de résultat en hausse et avec des salariés n’ayant aucune augmentation en raison de mécaniques d’effectifs pour lesquels ils ne sont pas responsables.

Cela risque de passer assez mal auprès des salariés et ce, d’autant plus si l’Intéressement est déclenché avec un niveau de résultat situé à la dizaine supérieure."

M. BARAUT

"L’Intéressement est en lien avec la performance de l’entreprise versus l’effectif. Le fait d’être dans une période de forte baisse ou de forte hausse peut impacter le chiffre. Seule l’atteinte de la vitesse de croisière n’impacte plus."

M. INNOCENTI

"Au niveau de notre communication, il ne faudrait pas faire état d’une hausse de résultat de +10 points avec un niveau d’Intéressement à zéro. Les collaborateurs font facilement le lien avec le fait qu’ils contribuent au rendement et ne comprennent pas pourquoi l’Intéressement serait à zéro".

M. BARAUT

"Dans votre hypothèse, si l’effectif a fait plus de 10%, il n’y a rien de choquant de voir un résultat à plus de 10% et un Intéressement à zéro. Il s’agit à un moment donné de variables jouant à la hausse comme à la baisse. Il est logique que la rémunération de chacun, individuellement, reste la même lorsque l’on est plus nombreux pour produire plus de résultat.

Par contre, l’Intéressement va progresser dans l’hypothèse d’un résultat restant stable avec un effectif ayant beaucoup baissé.

Nous pouvons même avoir des cas où l’Intéressement individuel progresse alors que le résultat de l’entreprise baisse avec des effectifs en baisse également.

Nous savons aussi que ce n’est pas une équation proportionnelle à obtenir, tel revenu par rapport à une évolution de résultat. Nous savons tous qu’il y a des facteurs à la hausse et des facteurs à la baisse.

Je pense que le salarié ayant quelques années d’expérience le comprend parfaitement."

M. INNOCENTI

"L’année dernière, le résultat a augmenté de + 8 points alors que l’enveloppe individuelle a augmenté de zéro. Cela veut dire que les collaborateurs ont obtenu la même chose avec un résultat en hausse. Nous leur avons expliqué qu’il pouvait y avoir des variations liées à des évolutions d’effectifs à la hausse ou à la baisse.

Je pense que la Direction devrait savoir que l’Intéressement est construit par palier, lequel déclenche des effets de seuil. A quelques centaines de milliers d’euro près, cela peut déclencher une enveloppe supplémentaire de 500K€. Le fait de voir un résultat qui monte de façon significative, sans aucune augmentation de l’enveloppe individuelle, peut engendrer une incompréhension chez les salariés malgré les explications données.

Il ne faut pas laisser penser aux salariés que l’entreprise fait des résultats en hausse alors que leur enveloppe individuelle reste stable voire même régresse."

M. BARAUT

Les effets de seuils constituent un autre sujet et l’accord a été décliné de cette façon.

Le nombre de salariés est proportionnel en valeur absolue au résultat de l’entreprise. Dès lors que l’Intéressement est basé à 100% sur le résultat, il y a une corrélation mécanique avec une hausse ou une baisse des effectifs. Ensuite, interviennent les effets de seuils et les effets de durée de temps de travail.

Je suis d’accord, qu’à résultat identique à effectif moyen identique, il peut y avoir des éléments avantageant ou désavantageant de manière un peu artificielle.

M. INNOCENTI

Nous sommes bien d’accord sur le fait que la progression du revenu net n’entraîne pas une progression d’enveloppe identique, ne serait-ce que par rapport au nombre de personnes réparties.

Il ne faudrait pas que la Direction envoie des messages ne correspondant pas à la philosophie de base de l’Intéressement, basée sur une répartition. Certes, nous avons un accord mais il ne faudrait pas que dans son application, nous nous retrouvions avec des gros écarts de sens, c'est-à-dire un Intéressement à + 10 points et un Intéressement avec une variation à zéro. Vous finiriez par perdre complètement le sens premier de l’Intéressement.

Il y a tout un symbole dans l’Intéressement. Généralement, quand les résultats montent, l’Intéressement monte également. Cela a toujours été comme cela.

M. BARAUT

Je suis d’accord mais à effectif constant.

M. INNOCENTI

Depuis des années, nous avons eu un Intéressement uniquement basé sur un taux. Nous avons construit un accord d’Intéressement avec des paliers. Lorsque nous l’avons négocié, nous savions très bien que nous allions nous heurter à des effets de seuil.

M. BARAUT

Le problème est que nous ne fonctionnons pas comme cela et que le résultat est de moins en moins pilotable. Il y a effectivement des bornes mais nous n’allons pas dans le sens de minorer l’enveloppe.

Il faut prendre en compte une réalité économique. Nous enregistrons également des évolutions d’effectif qui, dans la durée, n’ont pas vocation à être modifiées substantiellement. L’enjeu est de savoir si, tendanciellement, par rapport aux trajectoires de résultats, il faut plutôt aller vers un Intéressement avec plus de contraintes demain que dans le passé.

Les accords durent aussi trois ans. Nous essayons de faire au mieux mais cela ne peut malheureusement pas être parfait sur toutes les combinaisons. Nous n’avons pas encore eu les résultats de cette année et nous ne pouvons pas piloter les effectifs par rapport aux avantages ou désavantages du calcul d’Intéressement individuel. Je comprends ce que vous dites mais nous n’avons pas aujourd’hui les cartes en main pour aller au-delà de cette conversation.

M. INNOCENTI

Nous verrons le montant de l’enveloppe octroyée par rapport aux résultats de l’entreprise. L’entreprise, qui s’est constituée un peu de réserve de FRBG, a toujours les moyens d’actionner sa reprise ou pas de provision comme elle le souhaite.

M. BARAUT

Dans ce cas-là, à quoi sert un accord? Nous ne sommes pas dans la réflexion pour essayer d’avoir un peu plus ou un peu moins.

M. INNOCENTI

Nous gardons le même principe de calcul. Lorsque nous avons signé l’accord d’Intéressement, nous avons compris que la faisabilité du résultat net avait un impact et nous en avons tenu compte. Cette disposition a été prise en 2012/2013 et vous auriez pu nous rappeler également la question de l’utilité d’un accord. Nous avons mis 4M€ de plus à l’époque alors que l’accord ne le prévoyait pas.

M. BARAUT

A l’époque, nous étions dans un schéma beaucoup plus en rupture qu’aujourd’hui. Si notre résultat net 2016 est divisé par deux au 31/12/2016, nous verrons bien mais nous n’avons pas encore finalisé les comptes.  L’accord d’Intéressement de l’époque était un peu différent de celui que nous avons aujourd’hui, sans oublier que le contexte n’est pas le même lorsque le résultat fait + 10% ou -10%.

M. INNOCENTI

Un accord peut être aménageable.

M. BARAUT

S’il est aménageable, il peut l’être aussi à la baisse.

Le vrai sujet est de savoir quelle pourra être l’évolution des agrégats économiques par rapport à l’Intéressement dans la durée. Il s’agit de la vraie question. Le paramètre de l’évolution de l’effectif doit être aussi intégré dans le raisonnement.

Nous avons une certaine visibilité de l’effectif à moyen terme. Par contre, la visibilité des paramètres économiques de l’entreprise est plus difficile. C’est un enjeu que l’ensemble des caisses doit gérer."

 

La Commission Intéressement qui détaille tous les éléments de calcul se réunira le Jeudi 23 Février. Nous communiquerons à l'issue.

 

Last modified onmardi, 21 février 2017 14:29
back to top

Mentions Legales

  • Site hébergé par SAS OVH, Siège social 2 Rue Kellerman, 59100 Roubaix, RCS Roubaix – Tourcoing 424 761 419 00045.

Qui est en ligne

Nous avons 15 invités et aucun membre en ligne